TUTORAT

L’URPS-MKL Centre-Val de Loire est sensible à la problématique de la démographie. C’est la raison pour laquelle, conformément aux missions que lui a confiées la Loi HPST de 2009, elle a affiché sa volonté de trouver et mettre en place des solutions pour améliorer la situation concernant la masso-kinésithérapie libérale.
Une des solutions retenues par l’URPS-MKL Centre-Val de Loire est d’augmenter substantiellement le nombre de masseurs-kinésithérapeutes libéraux pouvant accueillir au sein de leur cabinet des étudiants, pour qu’ils puissent découvrir au plus près l’exercice libéral dans notre région, afin de susciter des vocations d’installations.
C’est ainsi que nous nous sommes adressés successivement à l’ARS et au Conseil Régional pour obtenir une aide financière.

• Février 2012 : Rendez-vous avec Monsieur LAISNE, directeur de l’ARS.
Monsieur LAISNE a été très sensible à nos arguments, nous a dit que ce type de financement ne relevait pas de l’ARS mais du Conseil Régional. Il nous a assuré de son soutien.

• Novembre 2012 : Rendez-vous au Conseil Régional avec Monsieur FOURNIE, responsable des études médicales et paramédicales.
Monsieur FOURNIE est lui aussi d’accord sur le principe, ne veut pas être le seul financeur, nous renvoie vers l’ARS et nous demande de réfléchir à un moyen d’évaluation de cette aide. Un de ses conseillers devait nous contacter rapidement.

• 2013 : Rendez-vous avec Monsieur DAMIE, nouveau directeur de l’ARS.
Présentation du projet. Monsieur DAMIE nous confirme que le projet serait en bonne voie du côté du Conseil Régional.

• Avril 2014 : 2ème Rendez-vous avec Monsieur FOURNIE.
Le Conseil Régional, malgré nos maintes relances, ne nous avait pas recontacté depuis 2012. Un courrier adressé à Monsieur BONNEAU, président du C.R, nous permet de rencontrer à nouveau Monsieur FOURNIE. Ce dernier nous tient un discours alambiqué sur la réforme prévue des missions dévolues aux conseils régionaux. Ceux-ci ne pourraient plus financer de tels projets. Il nous dit que le C.R. a déjà fait beaucoup pour la masso-kinésithérapie (augmentation du nombre d’étudiants à l’IFMK…) Rendez-vous pris en juin 2014 pour faire le point sur cette réforme mais au dernier moment Mr FOURNIE est absent.

• Septembre 2014 : Rendez-vous avec Madame COUILLANDRE, Directrice de l’IFMK d’Orléans.
Madame COUILLANDRE nous explique que l’IFMK souhaite, lui aussi, obtenir un financement pour indemniser ses formateurs pendant qu’ils dispensaient la formation aux MK désirant accueillir des stagiaires dans leur cabinet.

• Décembre 2014 : Rendez-vous à l’ARS avec le Conseil Régional.
Ce rendez-vous a lieu à la demande de Monsieur DAMIE, avec Monsieur FOURNIE et un salarié du Conseil Régional responsable des paiements. Le Conseil Régional nous dit qu’il finance seulement les enseignants de l’IFMK qui dispensent la formation aux MK accueillant les étudiants. Ni l’ARS ni le Conseil Régional ne souhaitent s’investir dans notre projet mais Monsieur DAMIE nous demande à nouveau de lui présenter un dossier, ce que nous ne ferons pas.

• Avril – Juin 2014 :
Les pouvoirs publics se désintéressant de ce sujet, l’URPS-MKL Centre-Val de Loire décide d’indemniser, sous conditions, les Masseurs Kinésithérapeutes Libéraux accueillant des stagiaires :
. Le Masseur-Kinésithérapeute Libéral D.E. accueillant devra fournir à l’URPS-MKL Centre-Val de Loire son attestation d’inscription au Conseil de l’Ordre d’un des départements de la Région Centre-Val de Loire, exercer en libéral depuis au moins 3 ans et être titulaire du cabinet.
. Le MK sera indemnisé quel que soit l’IFMK d’origine du stagiaire, l’IFMK devant être agréé par le Ministère de la Santé Française.
. Le MK percevra une indemnité pour chaque étudiant accueilli. Le principe de cette action sera réétudié chaque année par l’URPS-MKL Centre-Val de Loire lors de son assemblée générale. Pour l’année scolaire 2015-2016, le montant de l’indemnité est fixé à 150 € par stage.
. Le MK qui en fera la demande percevra cette indemnité uniquement pour des stages d’une durée minimale de 5 jours ouvrés.
. Le MK devra fournir à l’URPS sa demande d’indemnisation, téléchargée sur le site de l’URPS-MKL Centre-Val de Loire, accompagnée de l’attestation de stage fournie par l’IFMK ou figureront les coordonnées du stagiaire et le nombre de jours de stage effectués.
. Chaque demande récapitulative devra être adressée au trésorier de l’URPS-MKL au plus tard le 15 Octobre de l’année scolaire écoulée (ex : au plus tard le 15/10/2016 pour l’année scolaire 2015/2016). L’indemnité sera versée en une fois par année scolaire.

Charles SCHPIRO, Joël ADRIEN, Isabelle GUERIN