1- Actions de communication :
pour commencer à faire vivre notre URPS MKL il a fallu tout créer en partant de zéro. 4 newsletters ont été imprimées et envoyées aux 1 700 MK de la Région Centre ainsi que la première plaquette de présentation de l’URPS MKL du Centre. Le site internet a été créé pour informer tous les masseurs-kinésithérapeutes de la région.

2- Actions internes :
un long travail a été nécessaire pour mettre en place cette URPS MKL notamment recherche d’un local, montage des statuts et du règlement intérieur et enfin participation active à la création de la fédération URPS du Centre.

3- Création d’un flyer :
‘’Prévenir les chutes chez la personne agée’’, distribué à 50 exemplaires pour chacun des 1 700 kinésithérapeutes de la Région Centre.

4- Organisation d’un forum :
‘’Accompagner le vieillissement’’ le jeudi 02/10/2014 à Orléans. Ce forum a été préparé par la fédération des URPS dans un but politique de rencontre avec les institutionnels (maires, conseillers généraux, président de l’Agglo.) et le médico-social de la région. L’URPS MKL y avait une place importante, étant l’instigateur du projet.
– 2 thèmes ont été abordés : - Dépistage du risque de perte d’autonomie et soins de ville (place et rôles des professionnels de santé face au défi du vieillissement).
- Aménagement des lieux de vie et transports.

5- PAERPA (parcours de santé de la Personne Agée En Risque de Perte d’Autonomie).
Depuis 2013 et sur 5 ans, cette expérimentation doit permettre une meilleure transversalité des acteurs de santé, pour accompagner la personne dans sa vie à domicile et ainsi éviter des hospitalisations indues. 2 masseurs-kinésithérapeutes participent à ce nouveau mode de coordination et sont indemnisés par l’URPS MKL.

6- Désertification dans le Cher :
dépistage des facteurs de chutes chez le sujet âgé. Pour répondre à un déficit de professionnels de santé dans le Cher, l’URPS MKL s’est investie pour soutenir une action des kinés, dans un exercice pluridisciplinaire de santé publique d’une Maison de Santé Pluridisciplinaire (MSP).

7- Maitrise de stages :
pour pallier à la carence des pouvoirs publics (Conseil Régional et ARS) et pour inciter des jeunes masseurs-kinés à travailler dans la région Centre-Val de Loire, l’URPS MKL Centre-Val de Loire a décidé d’indemniser, sous conditions, les kinésithérapeutes qui prennent des étudiants en stage (Pour l’année 2015/2016 à hauteur de 150 € par an et par stagiaire. Budget prévisionnel : 30 000€/an).

8- Participation dans les différentes instances de l’ARS :
en particulier la Conférence Régionale de Santé et de l’Autonomie (CRSA), la Commission Spécialisée de l’Offre de Soins (CSOS) et les Conférences de Territoires : toutes instances institutionnelles où les masseurs-kinésithérapeutes sont largement représentés.

9- IRFMK d’Orléans :
une action commune de l’URPS MKL, du Conseil Régional de L’Ordre des MK (CRO), et du Conseil Régional a été entreprise, avec succès afin de maintenir un masseur-kinésithérapeute à la tête de l’IRFMK d’Orléans contre l’avis du CHRO qui voulait imposer une infirmière cadre.

10- Fédération URPS :
une fédération des 10 professions de santé a été créée avec comme vice-président un masseur-kinésithérapeute. Elle concourt à l’accroissement de l’exercice interprofessionnel indispensable au développement de la médecine ambulatoire comme alternative à moindre coût à l’hospitalisation et garant d’une prise en charge de qualité des patients. C’est une des rares fédérations URPS à fonctionner de manière aussi collective et confraternelle, preuve qu’avec un peu de bonne volonté et d’intelligence d’esprit on peut faire bouger les lignes.

11- Maison de Santé Pluridisciplinaire (MSP) et ostéopathes non professionnel de santé (NPS) :
actuellement une action se prépare pour que le strict respect de la loi soit appliqué dans les MSP, concernant les non professionnels de santé.