• poeple 2
  • massage 1
  • massage 2
  • massage 3

Avant le 7 décembre 2015 !

Votez par correspondance pour élire vos représentants syndicaux de l'URPS MKL Centre-Val de Loire.
Les formulaires de vote vous seront envoyés par L'ARS.

 

 

 

 

En novembre 2016, l’Agence Nationale de Santé Publique organise avec le soutien des ARS et des CPAM l’action du « Moi (s) sans tabac » qui consiste à inciter et accompagner les fumeurs dans une démarche d’arrêt tabagique de 28 jours.

 

Cette action s’inspire du dispositif anglais le « Stoptober ou stop in october » qui existe depuis 2012 et qui reste globalement un succès. 

 

A cette occasion, l’URPS MKL Centre- Val de Loire s’engage dans cette action, nous avons donc le plaisir de vous adresser la lettre n°6 pour vous informer de la loi du 26 janvier 2016 (loi de modernisation de notre système de santé) qui autorise les kinésithérapeutes à prescrire des traitements nicotiniques de substitution (TNS).

 

Edouard GILLOT, Docteur en pharmacie, sensibilisé  à ce sujet vous présente un mémo expliquant les différents produits, les modalités de prescription, les posologies et les éventuels effets secondaires.  Ses différents tableaux vous permettront de mieux appréhender cette prescription.

 

Laurent JUBERT, Kinésithérapeute Tabacologue à Tours présente un quiz questions/réponses afin de nous aider dans notre pratique.

 

Selon les spécialistes de cette addiction, la majorité des fumeurs veut arrêter (60%) et un certain nombre essaie (30 %) mais le taux de réussite est très faible sans aide extérieure (2%). Le fait d’arrêter de fumer pendant un mois multiplie par 5 les chances d’un sevrage définitif. La prévalence du tabagisme en France chez les jeunes reste une préoccupation de santé publique parfois un peu négligée « Le tabac est parfois sous estimé par rapport à d’autres produits » déclare Cynthia BENKHOUCHA, Chargée de mission à la Fédération addiction et Réseau de prévention.

 

Notre objectif est de vous sensibiliser afin que la profession s’approprie cette capacité à prescrire ces substituts nicotiniques. Les kinésithérapeutes doivent être un relai essentiel dans cette campagne de santé publique. Nous devons également proposer un soutien comportemental pour aider nos patients dans cette démarche de sevrage, aussi nous vous encourageons vivement à participer activement à cette action.

 

Bien confraternellement à tous.

 

Philippe GOUET

Président de l’URPS MKL du Centre-Val de Loire